Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Urbain II, poursuivre la réforme

Accueil > Articles > Urbain II, poursuivre la réforme

Urbain II (1088-1099).

La réforme grégorienne est loin d’être achevée, mais Urbain II est un des plus proches collaborateurs de Grégoire VII. Il a été formé aux côtés de saint Bruno, le fondateur des Chartreux. Eudes de Châtillon entre dans cette mouvance de réforme de l’Eglise, mais au lieu de se faire chartreux il entre chez les clunisiens où il devient prieur de Cluny. Grégoire VII l’appelle à ses côtés. Grégoire veut lutter contre la simonie (la vente des sacrements), le nicolaïsme (désordre des mœurs) et l’investiture laïque (recevoir sa charge des pouvoirs temporels). Eudes aide fidèlement Grégoire VII. Grâce à cela il devient pape en 1088. Son élection n’est pas une surprise, après le court pontificat de Victor III il apparaît nécessaire de reprendre l’impulsion de la réforme menée par Grégoire VII. Pour mettre en œuvre cette réforme il tient un concile à Plaisance puis il fait un grand voyage en France pour faire entrer cette réforme dans les mœurs. Il rencontre les évêques et le peuple chrétien, il se montre comme le chef spirituel de l’Occident.

Après Plaisance il fait un deuxième concile à Clermont : on est au centre de la France, au sud du domaine royal car le pape ne veut pas entrer dans le domaine royal parce que le roi de France a répudié sa femme et a été excommunié. Il se tient donc à la frontière du domaine royal pour permettre aux évêques du nord et du sud de venir. Au cours du concile il lance son appel à la croisade (1095) devant les portes de la ville. Il lance cet appel aux chevaliers, pour qu’ils aillent aider l’empereur de Constantinople qui est attaqué par les musulmans. Il dirige lui-même la croisade en envoyant son légat, Adhémar de Monteil, évêque du Puy.