Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Ils ont écrit le Tour de France

Accueil > Articles > Ils ont écrit le Tour de France

Le tour de France se vit à la télévision ou sur les bords de la route, on peut aussi l’écouter à la radio ; et le lire. À travers les journaux, les romans, les poèmes. Le Tour fait partie de ces épreuves sportives qui ont suscité une littérature abondante, depuis ses origines. Ses paysages et ses passages mythiques, ses combats épiques, ses duels au sommet, ont rendu propice l’imagination littéraire et l’inspiration métaphorique. Le Tour est un combat et une lutte, le courage et l’abnégation des cyclistes suscitent toujours autant d’admiration du public, en dépit des scandales de dopage.

Le mérite du livre de Benoît Heimermann est de proposer une anthologie littéraire des textes rédigés sur le Tour. Le choix des textes n’a pas dû être aisé, tant ils sont nombreux. Par exemple, sélectionner un texte d’Antoine Blondin sur le tour, quand celui-ci en a écrit des centaines, n’est pas chose aisée. À travers ce florilège on découvre que le Tour est beaucoup plus imprégné dans notre culture que l’on pourrait le penser. Il se vit entre aficionados, comme la corrida ou le rugby. Le Tour n’est pas le cyclisme. Nombreux sont ceux qui ne s’intéressent qu’au Tour, et qui ne suivent pas le cyclisme le reste de l’année. C’est un rendez-vous particulier avec une certaine France, celle des villages et des paysages de province, une France très mondialisée, puisque cela fait longtemps qu’un Français n’a pas gagné l’épreuve, et que les non-Européens y brillent beaucoup. Le Tour est largement retransmis sur les écrans étrangers, contribuant ainsi à la renommée du pays. C’est un bel exemple de l’alliance du terroir et de la mondialisation, de l’activité économique touristique que peut engendrer la culture française. S’il y a peu d’écrivains étrangers dans cette anthologie, on découvre des noms qu’on n’imaginait pas écrire sur le Tour : Louis Aragon ou Colette, André Gide et Régis Debray, Raymond Queneau et Érik Orsenna, entre autres.

C’est en tout cas une bonne idée pour fêter les 100 ans de l’épreuve, d’autant que les textes sélectionnés sont assez bien répartis sur toute l’histoire du Tour, permettant ainsi d’en retrouver l’exquise saveur littéraire.