Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Évocation de Constantia

Accueil > Articles > Évocation de Constantia

L’explorateur Bougainville évoque ici le vignoble de Constantia, au Cap, en Afrique du Sud, un vignoble créé par les Hollandais. Nous vous invitons à lire ce texte avec un verre de vin blanc d’Afrique du Sud.

Louis-Antoine de Bougainville, Voyage autour du monde, 1771

Il y a un poste militaire à False-baye et un à la baie de Saldagna. (. . .) A peu près à moitié chemin des deux est le canton de Constance, qui produit le fameux vin de ce nom. Ce vignoble, où l’on cultive des plants de muscat d’Espagne, est fort petit, mais il est faux qu’il appartienne à la Compagnie et qu’il soit, comme on le croit ici, entouré de murs et gardé. On le distingue en haut Constance et petit Constance, séparés par une haie, et appartenant à deux propriétaires différents. Le vin qui s’y recueille est à peu près égal en qualité, quoique chacun des deux constances ait ses partisans. Il se fait, année commune, cent vingt à cent trente barriques de ce vin, dont la Compagnie prend un tiers à un prix tarifé, le reste se vend aux acheteurs qui se présentent. Le prix actuel est de trente piastres l’alvrame ou le baril de soixante et dix bouteilles de vin blanc, trente cinq piastres l’alvrame de rouge. Mes camarades et moi, nous allâmes dîner chez M. de Vanderspie, propriétaire du haut constance. Il nous fit la meilleure chère du monde, et nous y bûmes beaucoup de son vin, soit en dînant, soit en goûtant des différentes pièces pour faire notre emplette.