Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Benjamin Constant défend la liberté éducative

Accueil > Articles > Benjamin Constant défend la liberté éducative

Benjamin Constant défend la liberté de création et de gestion des écoles, dans un texte écrit dans les années 1830. Le débat sur la liberté scolaire ne date donc pas des années Ferry et, sur ce point, nous ne sommes guère plus avancé qu’à cette époque.

*****

L’éducation peut être considérée sous deux points de vue. On peut la regarder en premier lieu comme un moyen de transmettre à la génération naissante les connaissances de tout genre acquises par les générations antérieures. Sous ce rapport, elle est de la compétence des gouvernements. La conservation et l’accroissement de toute connaissance est un bien positif ; le gouvernement doit nous en garantir la jouissance.

L’éducation pour s’emparer de l’opinion

Mais on peut voir aussi dans l’éducation le moyen de s’emparer de l’opinion des hommes, pour les façonner à l’adoption d’une certaine quantité d’idées, soit religieuses, soit morales, soit philosophiques, soit politiques. C’est surtout comme menant à ce but que les écrivains de tous les siècles lui prodiguent leurs éloges.

Nous pourrions d’abord, sans révoquer en doute les faits qui servent de base à cette théorie, nier que ces faits fussent applicables à nos sociétés actuelles. L’empire de l’éducation, dans la toute-puissance qu’on lui attribue, et en admettant cette toute-puissance comme démontrée chez les anciens, serait encore parmi nous plutôt une réminiscence qu’un fait existant. On méconnaît les temps, les nations et les époques, et l’on applique aux modernes ce qui n’était praticable qu’à une ère différente de l’esprit humain.

Parmi des peuples qui, comme le dit Condorcet, n’avaient aucune notion de la liberté personnelle, et où les hommes n’étaient que des machines dont la loi réglait les ressorts et dirigeait les mouvements, l’action de l’autorité pouvait influer efficacement sur l’éducation, parce que cette action uniforme et constante n’était combattue par rien.

Suite ici.