Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Un cartel nommé Daech

Accueil > Articles > Un cartel nommé Daech

C’est au terme d’une enquête qui les a amenés en de nombreux territoires et à la rencontre de nombreuses personnes que Benoît Faucon et Clément Fayol ont pu produire les résultats de cette enquête sur les réseaux mafieux de Daesh. L’État islamique n’est pas qu’une organisation terroriste ou un groupe armé, c’est aussi un groupe mafieux, doté d’actifs financiers, de comptes bancaires, de réseaux en Afrique, en Amérique et en Europe, qui lui permet de se développer et de poursuivre ses activités. La conclusion des auteurs est simple : la fin de l’État islamique en Irak ne signifie pas la fin de Daesh, car ses réseaux n’ont pas été démantelés.

Les auteurs ont également enquêté sur les réseaux en France. Dans le Nord comme dans les banlieues des villes moyennes, ce sont des taupes acquises à Daesh, formées par l’organisation, qui peuvent passer à l’action. Ils citent de nombreuses conversations par téléphone et Telegram qu’ils ont eu avec plusieurs djihadistes, permettant de comprendre leurs motivations et leur mode opératoire.

Daesh est aussi présent dans le trafic de migrants, une activité rentable et juteuse, comme dans le trafic de drogue et d’armes. Au terme de cette lecture, on constate à quel point Daesh est une organisation mouvante, décentralisée et à plusieurs têtes, qui peut donc se recomposer. Comme Al-Qaida n’a pas été détruite avec la mort de Ben Laden, Daesh ne le sera pas avec uniquement avec des opérations militaires au Mali et des frappes en Syrie. Le livre a le mérite de permettre d’entrer dans l’intérieur de Daesh, de lire les conversations entre les auteurs et des combattants et donc de mieux comprendre cette organisation de l’intérieur.