Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Quand les JO ruinent les villes

Accueil > Articles > Quand les JO ruinent les villes

Paris remet le couvert et espère organiser les JO en 2024. Mais le coût de cette organisation est toujours exorbitants, et les retombés économiques sont beaucoup plus faibles que celles qui sont annoncées.

Londres prévoyait ainsi 4,6 milliards d’€ de dépense, ce fut en réalité 15,8 milliards d’euros.

La fondation IFRAP propose un article sur le coût réel des JO, et démontre que ceux-ci ont un impact très faible sur l’économie et le développement.

*****

Le 13 avril dernier, le conseil de Paris présidé par Anne Hidalgo, validait officiellement l’entrée en course de la capitale pour l’obtention des Jeux Olympiques d’été de 2024. Avec le soutien de la plupart des politiques et d’une majorité des Français, de nombreuses questions se posent sur le budget et le financement de cet événement planétaire.

Après les échecs de ses candidatures pour les jeux de 2008 et ceux de 2012, la ville de Paris retente sa chance pour ceux de 2024. Si le vote pour l’attribution des Jeux olympiques n’a lieu qu’en juillet 2017, la candidature doit être officialisée durant l’été 2015 avant déposition auprès du Comité international olympique (CIO) le 15 septembre prochain. En candidatant à l’édition 2014, Paris espère connaitre le même succès populaire et économique que Londres en 2012. Malgré un coût total de 15.8 milliards d’euros, les chiffres de l’édition londonienne parlent d’eux même : 3,7 milliards de téléspectateurs à travers le monde, 11 millions de billets vendus et un objectif d’impact économique de 15 milliards d’euros atteint en seulement 14 mois. Cependant, en cette période de fortes contraintes budgétaires et quand on connait le coût d’un tel évènement, la prudence est de mise à l’annonce des premières estimations.

Malgré la crainte d’un coût important, les Français semblent tout de même à une très large majorité favorables à l’organisation des Jeux. Selon un sondage de l’institut CSA[1], 73% des Français et 76% des Franciliens se disent favorables. Du côté des acteurs économiques 83% sont pour une candidature et 84% d’entre eux considèrent cela comme un investissement encourageant pour l’économie du pays (Sondage Kantar Sport/ Sporsora[2]).

Suite