Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Ouverture de la nouvelle librairie des Puf

Accueil > Articles > Ouverture de la nouvelle librairie des Puf

En 2005, la librairie des Presses Universitaires de France, sise place de la Sorbonne, avait fermé pour laisser place à une enseigne de nippes et de fringues. Installée en ces lieux depuis 1920, c’était la fin d’une belle aventure littéraire et commerciale ; la fermeture d’un poumon intellectuel du Quartier Latin.

Dix ans plus tard, la librairie renaît, rue Monsieur le Prince, à quelques mètres des anciens locaux. L’inauguration est prévue pour le 10 mars prochain. Cette librairie sera gérée par les PUF, ce qui n’était plus le cas de l’ancienne, qui avait conservé le nom par accord commercial, mais sans avoir de lien financier avec la maison d’édition.

Cette nouvelle librairie sera d’un genre nouveau. Je recopie le communiqué de presse la présentant :

« La nouvelle librairie des Puf, de retour dans le Quartier Latin, est d’une conception totalement novatrice : tous les livres proposés y seront imprimables en quelques minutes, le temps d’un café, ou d’une rencontre avec nos auteurs, parmi près de 5 000 titres du fonds et des nouveautés des Puf, ainsi que plusieurs millions de titres internationaux du domaine public.
Utilisant les technologies les plus innovantes, les Puf mettent leur développement au service de la diffusion de la pensée et du savoir, toujours fidèles à leur mission d’enrichir le patrimoine intellectuel français et universel. »

Il ne s’agit plus de seulement proposer des livres à la vente et de gérer un stock, mais de faire de la librairie un lieu d’échanges culturels. Ceux qui fréquentent le Salon du livre ont dû voir apparaitre depuis quelques années ces machines qui permettent d’imprimer des livres en quelques minutes. On en comprend de suite l’intérêt : plus de fond ni de stock à gérer (ce qui coûte cher), et la possibilité de remettre en vente des livres épuisés depuis longtemps. Espérons que cela permette aussi une baisse du prix du livre.

Du coup, le local pourra être valorisé. Au lieu de servir de dépôt de livre, il pourra devenir un lieu de rencontres et d’échanges, ce qui est beaucoup plus riche en termes de valeur ajoutée. Nous verrons donc le 10 mars comment cette nouvelle librairie fonctionne, et ce qu’elle apporte de nouveau dans le monde culturel.