Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Où les enseignants préfèrent-ils enseigner ?

Accueil > Articles > Où les enseignants préfèrent-ils enseigner ?

Comment se répartissent les effectifs de l’Education nationale ?

En 2012-2013, plus d’un million de personnels étaient en activité au Ministère de l’Education nationale, dont 70% de femmes. Parmi ces personnels, on compte 846 000 enseignants répartis à 44,8% dans le 1er degré et à 55,2% dans le second degré. Aujourd’hui, les emplois étant en progression, on peut s’attendre à ce que les effectifs progressent de nouveau dans le prochain bilan social.

Où les enseignants préfèrent-ils enseigner ?

Le chapitre « mobilité géographique » de l’étude révèle d’importants déséquilibres en ce qui concerne les vœux des enseignants. En 2013, dans le 1er degré, 16 900 demandes de mouvement interdépartemental ont été formulées en premier vœu. Or 5 départements totalisent plus de 20% de ces demandes : la Haute-Garonne, Paris, la Gironde, la Seine-et-Marne et l’Hérault. Le ratio demandes d’entrées / demandes de sorties renseigne plus précisément sur l’attractivité des territoires. Et six départements enregistrent plus de 10 demandes d’entrées pour une demande de sortie : les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Alpes, le Puy-de-Dôme, la Haute-Garonne, les Pyrénées-Orientales et le Morbihan. Globalement, le sud-ouest reste très attractif et la Bretagne est de plus en plus attractive. A l’inverse, la Seine-Saint-Denis enregistre 279 demandes de sortie pour une demande d’entrée en premier vœu.

Dans le 2nd degré, les académies les plus attractives sont Rennes, Bordeaux puis Toulouse. A l’opposé, les académies de Créteil, Versailles et Amiens attirent peu.

Source