Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Mandela fut le premier à inscrire l’avortement dans une constitution

Accueil > Articles > Mandela fut le premier à inscrire l’avortement dans une constitution

L’Institut de la Démocratie et de la Coopération organisait, jeudi 4 juillet 2013, une table ronde sur le thème de la protection des enfants en Europe et en Russie. Parmi les intervenants, deux députés russes membres de la Commission des Affaires sociales de la Douma, Luca Volontè, député italien, Béatrice Bourges, Paul-Marie Couteaux et Christine Boutin.

Je relate ici un fait rapporté par Christine Boutin. Celle-ci dit s’interroger depuis longtemps sur l’aura qui entoure Nelson Mandela. Certes, l’ancien président Sud-africain a fait de la prison et a lutté contre l’apartheid, mais il y a de nombreux hommes politiques qui ont mené des luttes pour la liberté et qui ne dispose pas d’une telle aura médiatique. Pensons à Vaclav Havel ou Lech Walesa.
Mandela est l’icône d’une certaine caste politique et médiatique. Pourquoi ? Christine Boutin dit avoir compris la raison de cette passion lors d’une visite récente en Afrique du Sud.

Elle a alors découvert que Mandela, sorti de prison en 1994, a rédigé une constitution qui fut appliquée en 1996. Cette constitution reconnaît le mariage homosexuel et l’avortement. C’est la première fois qu’un pays inscrit dans sa constitution la reconnaissance du mariage homosexuel et de l’avortement [A ma connaissance, c’est le seul pays dans ce cas NDLR.]

C’est cette adhésion aux valeurs mondialistes qui lui a permis d’être adulé par le même mondialisme.