Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Les somnambules

Accueil > Articles > Les somnambules

Dans la floraison des livres qui ont paru, ou qui paraîtront, sur la Première Guerre mondiale, on peut noter la parution du livre de Christopher Clark, Les somnambules. L’auteur étudie l’été 1914, la période où l’engrenage fatal a eu lieu, entre l’attentat de Sarajevo, le 28 juin, et les premiers affrontements armés des pays. Il a pour cela eu accès à de nombreuses sources, à travers l’Europe, essayant d’étudier au mieux les points de vue et les analyses des différents acteurs. Pour comprendre l’engrenage qui a mené à la guerre, il faut certes comprendre la situation politique et géopolitique de l’Europe, mais aussi les chaînes de commandements des différents Etats, et le rôle et la fonction des personnes qui ont été amenées à prendre les décisions d’entrée en guerre. Sans trancher sur la question finale du déclenchement, à savoir si la guerre est arrivée par hasard, ou si elle était inévitable et sous-tendue par la situation européenne, l’auteur montre comment les grands d’Europe ont marché vers la guerre sans prendre véritablement la mesure de la situation, et sans se rendre compte que celle-ci arrivait.

Dans l’historiographie de la Grande Guerre, il y a trois grands types d’ouvrage. Il y a ceux qui analysent le moment 1914, qui dressent le portrait de l’Europe d’avant, avant que tout ne bascule et avant que l’Europe change de culture. Il y a ceux qui analysent l’après : la conférence de Versailles, ses conséquences et sa conduite inexorable vers l’autre guerre mondiale. Et puis, il y a les ouvrages qui étudient une bataille en particulier, avec une prépondérance pour Verdun, mais où l’on retrouve aussi la Marne, la Somme, les Dardanelles. Le présent ouvrage se situe dans la première veine, et il est vrai que comprendre l’engrenage et le déclenchement, c’est déjà comprendre l’essentiel.

Les somnambules sont une très belle somme, complète, largement documentée et étayée de sources nombreuses. L’ouvrage a l’avantage de ne pas se concentrer sur un seul pays, mais de permettre au lecteur d’englober le champ entier de l’Europe, et de se promener dans cette culture d’avant-guerre qui s’est tuée elle-même par l’entrée dans une guerre stupide, et dont le temps n’a fait que rajouter de l’incompréhension au désarroi.