Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Les marchands des Quatre saisons

Accueil > Articles > Les marchands des Quatre saisons

Peu étudiée en France, l’histoire du marché des fruits et des légumes est pourtant riche d’enseignements. Elle montre notamment comment cette économie des denrées périssables s’est organisée, et le rôle que la grande distribution y a joué. Elle montre également les efforts déployés par l’État pour organiser ce commerce.

Si les récriminations régulières des producteurs de fruits font souvent l’actualité certains étés quand la surproduction peut même conduire parfois à des destructions de ces denrées alimentaires, le marché des fruits et des légumes est longtemps resté dans l’ombre intéressant bien peu les chercheurs en sciences sociales, que ceux-ci soient économistes, géographes, historiens ou sociologues. Antoine Bernard de Raymond a relevé le défi de combler cette lacune et son livre apporte un éclairage neuf bien en phase avec le renouvellement de la sociologie économique française des dernières années [1].

Cette recherche issue d’une thèse de doctorat est ici présentée dans un livre à l’organisation claire en neuf chapitres : le premier présente le carreau au MIN (marché d’intérêt national) de Rungis de nos jours, les suivants reviennent sur l’histoire qui explique pour partie ce point d’aboutissement. Le deuxième chapitre aborde les arbitrages de la fin du XIXe siècle et le troisième montre le rôle de l’Algérie coloniale dans l’évolution de traits majeurs de l’organisation du marché. L’auteur s’intéresse ensuite à l’évolution des formes de la distribution avec la création des MIN d’une part, puis avec la place particulière des fruits et légumes dans la mutation de la grande distribution française d’autre part et il montre l’effet retour de cette évolution sur la production. Enfin, les trois derniers chapitres sont consacrés à quelques grandes questions structurantes pour ce marché depuis plusieurs décennies : l’européanisation du marché, les crises successives et les questions posées par les relations difficiles entre agriculture et environnement.

Suite