Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Les foires aux vins

Accueil > Articles > Les foires aux vins

En France, il y a deux spécialités au mois de septembre : la rentrée des classes et les foires aux vins, témoins de l’histoire multiséculaire de ce pays.

La rentrée des classes, avec son jour défini trois ans à l’avance par le Ministère, ses millions d’enfants qui, à la même heure, empruntent le même chemin, témoigne du goût aigu pour le jacobinisme centralisateur, hérité de nos rois et repris par la République.

Les foires aux vins sont les continuatrices des vendanges, les témoins transformés de l’époque où la France était majoritairement rurale, où les enfants, le sécateur à la main et le panier d’osier sur le dos, allaient couper les grappes mûres. Notre pays s’est urbanisé, mais les Français conservent un lien charnel et émotionnel avec la terre et avec la ruralité. Désormais, le caddie remplace le panier d’osier, le guide viticole, le sécateur, mais l’idée est la même : cueillir les meilleurs fruits, trouver la meilleure grappe, à savoir la bonne bouteille à bon prix. Les foires aux vins sont une spécialité française qui témoigne qu’en dépit de la mondialisation, les peuples demeurent le moteur de l’histoire. De la même façon que chaque région viticole à son goût, sa typicité, ses caractéristiques, chaque peuple a sa culture, sa façon de percevoir le monde.

A leur naissance les foires aux vins ont été beaucoup critiquées parce qu’elles émanaient des supermarchés, et que dans l’esprit de beaucoup le petit —le petit caviste— est toujours meilleur que le gros. Les vins ne pouvaient être que forcément mauvais, les étiquettes étaient surement falsifiées, les bouteilles mal conservées. Certes, il y a pu y avoir des abus, mais il faut bien reconnaître que de nombreux magasins ont fait des efforts colossaux pour arriver à avoir des caves de qualité, et nombreux sont ceux qui aujourd’hui peuvent en remontrer aux cavistes. Les prix sont très intéressants, la qualité est placée à un niveau élevé. Ne boudons pas les foires aux vins, elles sont l’occasion de remplir sa cave de bouteilles de grandes qualités, au-delà des noms des vignerons et des appellations, elles sont l’occasion de faire de belles découvertes, et de partager de grands vins. Dans les rayons l’on trouve beaucoup de bonnes bouteilles autour de 4 à 6€, ce qui est fort intéressant. Les cavistes ne peuvent pas s’aligner, ni sur les prix ni sur la qualité, et l’on peut comprendre leur inquiétude. En attendant, puisque les Français aiment aussi se ruer sur les bonnes affaires, il n’est qu’à conseiller à ceux qui n’ont pas encore « fait » les foires aux vins, de se dépêcher d’y aller avant qu’il ne reste rien !