Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Le christianisme au Japon

Accueil > Articles > Le christianisme au Japon

Pourquoi, au Japon, le christianisme est "étranger"

Anéantissement du "soi", divinisation de la nature, refus d’un Dieu personnel. Les fondements de la culture japonaise expliqués par l’ambassadeur du pays du Soleil Levant près le Saint-Siège

ROME, le 19 août 2010 – Une fois déjà, cette année, www.chiesa a montré l’extrême difficulté qu’éprouve le christianisme à pénétrer au Japon.

Cette difficulté concerne aussi d’autres grandes civilisations et religions asiatiques. Le cardinal Camillo Ruini – quand il était vicaire du pape et président de la conférence des évêques d’Italie – a indiqué plusieurs fois la principale raison de cette imperméabilité : au Japon, en Chine, en Inde, la foi en un Dieu personnel n’existe pas.

Voilà pourquoi – ajoutait le cardinal – le défi lancé aux chrétiens par les civilisations asiatiques est plus dangereux que celui d’une autre religion monothéiste comme l’islam. En effet, alors que l’islam incite, à tout le moins, les chrétiens à approfondir et à renforcer leur identité religieuse, les civilisations asiatiques "agiraient plutôt dans le sens d’une sécularisation accrue, comprise comme le dénominateur commun d’une civilisation planétaire".

En ce qui concerne le Japon, ce qui vient d’être dit a reçu une confirmation digne de foi lors d’une conférence donnée le 1er juillet dernier au Circolo di Roma par l’ambassadeur du Japon près le Saint-Siège, Kagefumi Ueno.

Cette conférence – reproduite presque intégralement ci-dessous grâce à l’aimable autorisation de son auteur – fait percevoir avec une clarté rare l’abîme qui existe entre la vision chrétienne et la culture et la religiosité japonaises.

Lire la suite sur le site de Chiesa.