Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Le Saint-Siège intervient à Cuba

Accueil > Articles > Le Saint-Siège intervient à Cuba

Réchauffement à Cuba, rôle de la diplomatie du Saint-Siège

Historique bien évidemment le rapprochement signifié le 17 décembre 2014 entre les États-Unis et Cuba. C’est la fin de l’embargo imposé en 1961, la fin de ces relations tendues qui ont manqué de peu de dégénérer en guerre nucléaire lors de la crise des missiles. Ce rapprochement marque aussi l’importance de la diplomatie du Saint-Siège, qui a beaucoup œuvré pour obtenir ce résultat. Cela montre que le Saint-Siège est une grande puissance mondiale, car lui seul a réussi à concrétiser les rapprochements initiés entre les deux pays.

Barack Obama comme Raul Castro ont d’ailleurs publiquement remercié le Saint-Siège et le Pape dans le discours qu’ils ont prononcé à leur télévision respective. L’hommage et la reconnaissance sont donc publics.

Il y a quelques mois, le Pape avait écrit au président américain et au dirigeant cubain pour les enjoindre au dialogue et à la réconciliation. En octobre 2014, deux délégations furent reçues au Vatican et la diplomatie pontificale s’est proposée de jouer les bons offices, comme Jean-Paul II au temps du canal de Beagle (1978). Cette médiation a réussi puisqu’en décembre la levée des embargos a été annoncée.
Dans le passé, le Vatican était également intervenu, en la personne de Jean XXIII, pour éviter l’affrontement nucléaire entre l’URSS et les États-Unis. Alors que les deux pays étaient prêts à frapper, c’est l’intervention radiodiffusée du pape, après avoir appelé les deux dirigeants, qui avaient permis d’échapper à la guerre.

Arrêter un conflit nucléaire et réconcilier des pays en froid depuis des décennies, n’est-ce pas la marque des grandes puissances ?