Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Le Saint-Siège et la lutte contre la pauvreté 2/2

Accueil > Articles > Le Saint-Siège et la lutte contre la pauvreté 2/2

La lutte contre la pauvreté

« La pauvreté pose un dramatique problème de justice : la pauvreté, sous ses différentes formes et conséquences, se caractérise par une croissance inégale et ne reconnaît pas à chaque peuple le même droit à s’asseoir à la table du festin. Cette pauvreté rend impossible la réalisation de l’humanisme plénier que l’Église souhaite et poursuit, afin que les personnes et les peuples puissent être plus et vivre dans des conditions plus humaines . »

Si le Saint-Siège rappelle la nécessité de lutter contre la pauvreté, dans le sens où celle-ci dégrade l’homme et l’empêche d’être pleinement humain, il se garde bien de donner des indications précises sur les actions à mener pour la résorber. De plus, il rappelle que la pauvreté n’est pas uniquement matérielle, mais aussi spirituelle, et que le libre accès à la pratique religieuse et à l’enseignement de la foi est une des voies de lutte contre la pauvreté.

« La lutte contre la pauvreté trouve une forte motivation dans l’option — ou amour préférentiel — de l’Église pour les pauvres. Dans tout son enseignement social, l’Église ne se lasse pas de rappeler aussi certains autres de ses principes fondamentaux : le premier d’entre eux est la destination universelle des biens . »
La dette extérieure
Sur la question de la dette extérieure, le Vatican soutient en revanche sa résorption, et il appelle régulièrement les pays riches à réduire la dette des pays pauvres.

« Les plus grandes souffrances, qui se rattachent à des questions structurelles, mais aussi à des comportements personnels, frappent les populations des pays endettés et pauvres, qui n’ont aucune responsabilité. La communauté internationale ne peut pas négliger une telle situation : tout en réaffirmant le principe que la dette contractée doit être remboursée, il faut trouver des voies pour ne pas compromettre le droit fondamental des peuples à leur subsistance et à leur progrès . »