Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

La pensée et la guerre

Accueil > Articles > La pensée et la guerre

La pensée et la guerre

Quand un philosophe, Jean Guitton, analyse la guerre, cela donne une pensée constructive et stimulante. DDB a l’heureuse idée de rééditer une série de conférences données par Jean Guitton à l’école de guerre, de 1940 aux années 1970. De la veille de la grande défaite au cœur de la menace nucléaire, les pratiques de la guerre ont bien changé, mais non sa philosophie, sa finalité et son essence. Si l’on parle beaucoup aujourd’hui de guerres civiles et de guerre contre le terrorisme, on parle peu de ce qu’est réellement la guerre. La réflexion polémologique est un peu au point mort, ce qui empêche de comprendre réellement notre monde et les enjeux qui s’ouvrent à nous.

Or la guerre demeure une chose courante dans la vie de l’homme, avec son cortège de morts et de destructions. Mais ce n’est pas en l’éludant que l’on pourra l’éviter et encore moins la gagner. Penser la guerre, c’est si préparer et donc s’en préserver. Est ainsi abordée toute une série de thème, sur Hitler, sur la conduite de la guerre, sur la pensée de Foch, sur Hegel et sur la dissuasion nucléaire. Ces interventions sont datées, mais le fond de leur analyse demeure d’actualité. Gérard Chaliand nous met en garde sur le fait que les Occidentaux sont devenus incapables de gagner les guerres parce qu’ils ne les pensent plus, parce qu’ils leur manquent le ressort stratégique qui leur permet de comprendre l’adversaire et de porter contre lui le coup d’estoc nécessaire pour gagner. L’ouvrage de Jean Guitton est à ce titre un livre salutaire pour penser de nouveau la guerre.

Chacune des conférences est introduite et présentée par un officier ou un historien de la guerre, ce qui permet de la situer à la fois dans son actualité et sa permanence. Cela en fait un bel ouvrage pour comprendre le monde et l’appréhender avec les yeux de la raison.