Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

La guerre au Yémen

Accueil > Articles > La guerre au Yémen

Depuis 2014, la péninsule yéménite est le théâtre d’une guerre dont les causes sont complexes et où s’enchevêtrent des raisons religieuses et tribales. Ce conflit s’inscrit dans la longue histoire de la péninsule, qu’il revient de démêler pour mieux comprendre le conflit.

Le cadre physique

Le Yémen est un ensemble de hautes terres s’élevant vers le sud pour culminer à 3 760 mètres. C’est une région montagneuse accidentée, difficile d’accès, mais jouissant d’un climat favorable grâce à l’altitude et disposant d’un sol fertile arrosé par les pluies de printemps et d’été. C’est un îlot de verdure au milieu du désert de la péninsule arabique, d’où son nom d’Arabie heureuse chez les Romains. C’est de là que viennent notamment la myrrhe et l’encens. Ces conditions physiques ont permis à une population abondante de s’y installer et de s’y développer, ce qui en fait une zone beaucoup plus peuplée que le reste de la péninsule. De cette richesse est née une civilisation urbaine, dont témoigne la ville de Sanaa, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sanna est aujourd’hui la capitale du Yémen. La ville est bâtie sur les hauts plateaux, à 2 200 mètres de hauteur.

Durant la période antique, les habitants du sud acquièrent un plus grand degré de développement que les habitants du nord, des Bédouins nomades vivant dans le désert. Ils maîtrisent l’écriture, l’art, l’architecture et pratiquent le commerce avec l’ensemble de la péninsule et jusqu’aux portes du monde romain. Ils ne se considèrent pas comme des Arabes, terme qui désigne pour eux les populations du nord. Si leur langue est sémitique, elle est différente de l’arabe. Avant l’islamisation, la péninsule est donc divisée entre deux types de populations : des urbains au sud et des Bédouins vivant du désert au nord et au centre. L’islam contribue à changer la donne de cette situation.

L’islamisation du Yémen

Le Yémen est la plaque tournante du commerce entre l’Inde et la Méditerranée. La mer d’Oman sépare ces deux zones géographiques et ces deux civilisations, dont les Yéménites servent d’intermédiaires grâce à la maîtrise de la mer.

Lire la suite.