Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

La grêle endommage le vignoble

Accueil > Articles > La grêle endommage le vignoble

La grêle a durement touché trois grandes régions viticoles ces dernières semaines.

Le 23 juillet, un orage de grêle s’est abattu en Côte d’Or. Certains vignobles ont été inondés. Les feuilles ont été hachées, les baies détruites et les bois endommagés.
Selon Vitisphère :
« Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne est en train de réaliser une estimation des pertes de récoltes, qui iraient déjà de 5 à 40 % selon les parcelles à Meursault, de 10 à 90 % sur Beaune (notamment à 90 % pour le Clos des Mouches), de 20 à 50 % à Monthelie (surtout dans les premiers crus), de 30 à 50 % à Aloxe-Corton, de 30 à 70 % sur Volnay et de 50 à 90 % à Pommard. »

Déjà le 17 juin, Vouvray, dans la Loire, était ravagé au 2/3. Le 9 juillet, c’est Crozes Hermitage qui était touché, avec des pertes de l’ordre de 30%.

Fin juillet, c’est la Champagne qui était touchée à son tour. Selon les estimations, 3 000 ha de vignes ont été grêlés, et 300 ne pourront pas produire de vin. C’est le secteur d’Épernay et de la Côte des Blancs qui a été le plus touché.

Enfin, le 2 août, c’est la Dordogne et notamment la région de Bergerac qui a été touchée par la grêle. Dans l’Entre deux Mers, certaines parcelles sont ravagées à 80%. Le vignoble étant déjà touché par la coulure et le millerandage, les vendanges s’annoncent assez réduites.

À travers cette actualité climatique, on se rend compte à quel point la viticulture est bien une activité agricole, et en tant que telle fortement dépendante de la météo. Le travail de l’homme et l’apport technique peuvent faire beaucoup pour améliorer la qualité des vins, les caprices du ciel restent un élément fondamental dans la réalisation des grands crus.