Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

La Libye met le feu à la Méditerranée

Accueil > Articles > La Libye met le feu à la Méditerranée

Parmi les nombreux dossiers à traiter que trouvera le nouveau président le 7 mai prochain figure le dossier libyen, crucial à bien des égards pour l’avenir de la Méditerranée et de la France. Nicolas Sarkozy avait eu la bonne idée de créer une Union pour la Méditerranée, ce qui rappelait à l’Europe que c’est autour de ce lac romain qu’elle est née et qu’en dépit des différences culturelles et politiques entre le nord et le sud, elle reste un enjeu majeur pour la stabilité du continent. Cette UpM, inaugurée en grande pompe en juillet 2008 à Paris est rapidement mort-née. D’une part parce que tous les pays de l’Union européenne y ont été intégrés, ce qui rend l’ensemble ingouvernable, d’autre part parce que l’épisode des révolutions arabes de 2011 a redistribué les cartes. Pourtant, du Maroc à la Turquie, se dessine un arc de crises multiples qui menace notre sécurité intérieure.

L’intervention en Libye en 2011 fut un mélange d’irénisme politique, d’aveuglement idéologique et de croyances sincères dans la capacité de changer la donne et de protéger des populations. À l’origine, l’intervention ne visait qu’à protéger des populations civiles de la répression de Kadhafi en installant une zone d’exclusion aérienne. Il n’était pas alors question d’intervenir dans la guerre civile libyenne. Mais, au fur et à mesure des événements, les forces de l’OTAN et de la France se sont engagées de plus en plus dans le conflit. Kadhafi fut alors assiégé et bombardé dans sa ville de Syrte par les forces de la coalition. C’est en tentant une sortie que son convoi fut détruit par l’aviation. Capturé par la population civile il fut torturé et mis à mort. Sa disparition, et avec lui celle de son régime ont entraîné le pays dans le chaos. La Libye demeure un ensemble hétéroclite de tribus que le colonel avait réussi à réunir par la force. Celui-ci disparu, le chaos s’est installé.

Depuis que Kadhafi a été renversé, la Libye est un ventre mou, séparé et partagé en trois zones aux mains des militaires et des islamistes. La Libye conjugue ainsi une partition territoriale, une guerre civile, une infiltration islamiste et une colonisation mafieuse qui vit notamment du trafic de migrants. Ces conflictualités déstabilisent la zone sahélienne et le Mali (d’où les raisons de l’intervention française) et l’Europe, puisque c’est par la Libye que sont envoyés de nombreux migrants qui s’échouent ensuite sur les côtes.

Lire la suite.