Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

La Bastille

Accueil > Articles > La Bastille

Au fil de ses livres, Jean-Christian Petitfils bâtit une œuvre d’historien qui le classe parmi les meilleurs connaisseurs des XVIIe et XVIIIe siècles. Que ce soit ses biographies de rois ou ses enquêtes (sur la mort d’Henri IV ou l’affaire des poissons), chacun de ses livres associe la rigueur de l’étude des archives à la beauté d’un style qui les rendent plaisants à lire.

Cette fois-ci, l’auteur étudie l’un des monuments de la mémoire de l’histoire de France, la Bastille, dont on parle sans cesse, mais que l’on connaît peu, hormis pour sa prise un certain jour de juillet. Étudier ce bâtiment, c’est proposer une étude du système pénitentiaire de l’Ancien Régime, à travers l’une de ses plus célèbres prisons. Jean-Christian Petitfils revient donc sur les lettres de cachet et le fonctionnement de la vie à la Bastille, sur les prisonniers célèbres, ainsi que les célèbres évasions. Il y parle du masque de fer, qu’il connaît bien pour y avoir consacré un ouvrage, et des derniers jours de celle-ci avec sa prise le 14 juillet. Une part importante de l’étude est consacrée à la mémoire de la Bastille et à son entrée dans l’imaginaire collectif. La cause est aujourd’hui entendue : l’Ancien Régime, c’est la Bastille, c’est-à-dire une prison ; le nouveau régime, c’est la Tour Eiffel, c’est-à-dire le progrès et la modernité. De façon symbolique, les deux bâtiments sont d’ailleurs situés à Paris de façon opposée.

Lire cet ouvrage, c’est donc entrer par l’histoire sociale et judiciaire dans les arcanes et le fonctionnement de la monarchie.