Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

L’offensive du Têt

Accueil > Articles > L’offensive du Têt

Stéphane Mantoux vient de publier un livre sur l’offensive du Têt, cet épisode peu connu en France de la douloureuse guerre du Vietnam.
Le site Egea a réalisé un entretien de l’auteur, ce qui permet, en quelques lignes, d’avoir des idées essentielles sur cette offensive et sur le conflit vietnamien.

******

L’offensive du Têt a lieu en 1968. Pour le public français, il y a comme un trou noir entre leur départ d’Indochine, en 1954, et ce que vous désignez comme le tournant de la guerre du Viêtnam. Or, si la situation est à peu près stable de 1954 à 1959, si l’on assiste à la montée en puissance américaine à partir de 1960, le vrai tournant date de 1965 : Le Têt n’intervient donc « que » trois ans après ce passage du containment à l’intervention puis l’attrition ?

Je proposerai pour ma part un découpage différent du vôtre. Après les accords de Genève, qui partagent en deux le Viêtnam au niveau du 17ème parallèle, les Américains, qui prennent la suite des Français, installent Diêm au Sud. Celui-ci affirme un pouvoir autoritaire et n’hésite pas à écraser par la force, avec la jeune armée sud-viêtnamienne, les oppositions qui peuvent se manifester. Il faut aussi bien voir que personne n’est vraiment satisfait des accords de Genève de 1954. Les communistes sont frustrés de ne pas unifier le Tonkin, l’Annam et la Cochinchine sous leur coupe, pour eux, c’est une victoire volée. Quant aux Américains, ils déplorent d’avoir déjà perdu le Nord-Viêtnam et vont tout faire pour empêcher une réunification prévue, pourtant, par les accords de Genève, dans le cadre d’élections planifées pour 1956 mais qui n’auront jamais lieu dans les conditions envisagées.

Suite