Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

L’innovation de l’été

Accueil > Articles > L’innovation de l’été

Au détour des informations viticoles sur les orages de grêles et les prévisions de vendanges 2013, je découvre cette information sur une innovation majeure que nous allons bientôt utiliser.

Deux entreprises, une portugaise et une américaine, le bouchonnier Amorim et le verrier Owen Illinois, ont mis au point une bouteille au goulot strié. C’est le résultat de plusieurs années de recherche, et de 6 millions d’euros d’investissement.

Quel est l’intérêt de cette bouteille ? Elle permet de boucher les bouteilles avec un bouchon en liège aggloméré. Les stries s’impriment dans le bouchon, qui peut ainsi être dévissé et vissé à volonté. Il est donc possible d’ouvrir la bouteille sans tire-bouchon.

Jusqu’à présent, il y a deux grands types de bouteilles sur le marché. Celles qui sont fermées par un bouchon, généralement en liège ou en plastique, et celles qui sont à vis. La bouteille à vis a l’avantage de pouvoir se refermer, et d’être beaucoup plus simple d’usage. Elle a plusieurs inconvénients : elle ne permet pas le vieillissement des vins (seul le liège le permet), elle rompt avec le cérémonial de l’ouverture, et notamment le bruit du bouchon, et elle met en danger la pérennité de l’industrie du liège. En effet, si les vins bas de gamme n’utilisent plus de liège, cette industrie n’est plus viable sur le plan économique, ce qui empêcherait les domaines qui font vieillir le vin d’avoir accès au bouchon de liège. D’autre part, l’exploitation des chênes-lièges en Méditerranée assure le maintien de ces forêts si utiles pour la biodiversité.

Avec la bouteille Helix, ce sont les avantages du bouchon de liège et du bouchon à vis qui sont assemblés, les promoteurs assurant même que le bruit de bouchon demeure. La bouteille vient d’être lancée, nous la verrons arriver bientôt dans nos rayons.

Voilà une très belle innovation, qui montre que les entreprises en difficulté (celle du liège en l’occurrence) peuvent s’en sortir par la recherche et la mise au point de nouveaux produits. L’innovation (la bouteille à vis), ne tue pas l’innovation (la bouteille à bouchon), elle en permet une nouvelle (la bouteille striée). Belle leçon d’histoire économique !

Pour en savoir plus :

Vitisphère

Amorim