Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

L’Etat veut urbaniser de force la plaine de Montesson

Accueil > Montesson > L’Etat veut urbaniser de force la plaine de Montesson

A la suite d’un comité interministériel sur le Grand Paris, le gouvernement a confié au Président de l’AFTRP, la mission de porter une Opération d’Intérêt National (OIN) consistant à la mobilisation de réserves foncières identifiées comme susceptibles de porter des projets de forte densification urbaine.
L’OIN est un dispositif prévu par la loi qui substitue l’État aux communes dans leurs prérogatives. Le territoire de notre Agglomération est concerné et, autour d’elle, de nombreuses villes comme Mareil-Marly, Maisons-Laffitte ou encore Saint-Germain-en-Laye.
Ce schéma d’aménagement est brutal. Le recours aux OIN est une remise en cause du principe constitutionnel de la libre administration des collectivités territoriales posé par les 3 lois de décentralisation.

Nous, Maires de la Communauté d’Agglomération de la Boucle de la Seine :

Nous opposons à ces projets de constructions sur le territoire de la Boucle de la Seine et sa périphérie, à savoir :
3 600 logements sur la plaine de Montesson, Carrières-sur-Seine et Chatou
4650 logements sur la ville de Saint Germain en Laye
1000 logements sur Mareil Marly, soit le quasi doublement du Parc actuel
6 500 logements sur l’Hippodrome de Maisons-Laffitte

Refusons le simulacre de concertation débouchant sur le recours aux OIN qui organise un déni de démocratie contournant la volonté des Maires et de leurs électeurs.
Déclarons prendre notre part à l’effort national de construction : les villes de la Boucle de la Seine et plus largement du département des Yvelines ont fait, et continuent à faire, des efforts considérables en matière de constructions de logements. Elles ont doublé ces dix dernières années

Déclarons que la problématique des transports que nous soulevons depuis des années, qui nous a amené à nous mobiliser il y a 4 ans pour le RER E, n’est pas résolue. Construire un tel nombre de logements ne fera qu’amplifier la saturation de notre territoire.