Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Juger la reine

Accueil > Articles > Juger la reine

Avec les talents d’écrivain et d’historien qui sont les siens, Emmanuel de Waresquiel étudie ce curieux procès de la reine, en octobre 1793, où la Révolution a jugé celle qui était déjà condamnée. Durant trois jours, du 14 au 16 octobre, les juges de la Révolution ont voulu respecter l’illusion de la légalité en faisant comparaître celle dont la mort était déjà prévue. Toutes les formes sont respectées : les témoins passent à la barre et les preuves sont sorties. Durant ces trois jours, c’est le livre de la monarchie qui est rouvert, c’est l’ancien monde que l’on fait défiler.

Avec l’étude de ce procès, c’est toute l’atmosphère de la Révolution qui est restituée. L’auteur étudie la biographie des juges, il montre les réseaux et les relations entre les différents intervenants, pour bien montrer les enjeux politiques d’une telle mise en scène.

La reine, surtout, apparait dans un jour nouveau. Elle qui est souvent présentée comme irrésolue et peu au fait des questions politiques, est vue beaucoup plus forte et beaucoup plus tenace qu’on aurait pu le croire. Alors qu’elle a perdu son mari au début de l’année et qu’elle est confinée dans sa prison, loin de ses amis et de sa famille, Marie-Antoinette fait preuve de beaucoup de force d’âme et de dignité.

C’est un procès plus important qu’il n’y paraît, car il a marqué un paroxysme dans la terreur révolutionnaire, il a révélé les hommes et les intentions mortifères du mouvement révolutionnaire qui sévit en France depuis 1789. Ces trois jours sont un reflet de la France de l’époque et des événements que le pays connaît. Un reflet aussi de la violence révolutionnaire.