Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Jésus, de Jean-Christian Petitfils

Accueil > Articles > Jésus, de Jean-Christian Petitfils

Pour ceux qui suivent l’actualité littéraire de Jean-Christian Petitfils, cet ouvrage sur Jésus a de quoi surprendre. Du biographe de Louis XIII, Louis XIV et Louis XVI on s’attendait plutôt à un Louis XV. De l’historien du Grand Siècle et d’Henri IV on n’attendait pas une incursion dans l’histoire romaine du 1er siècle. Ecrire une biographie de Jésus, en France, après Renan, pour un historien, n’est pas chose aisée. Ecrire une biographie du Christ, après les ouvrages de Benoît XVI, pour un chrétien, est un défi à relever. A la lecture des 665 pages de ce livre nous constatons que le combat est gagné.

En historien, Jean-Christian Petitfils analyse les textes et les sources, il confronte les points de vue et les arguments des évangélistes et des auteurs qui ont parlé de Jésus. Aucune difficulté ne semble l’arrêter, il attaque de front les aspérités des textes, les zones inconnues ou troubles de la vie de Jésus, avec une rigueur scientifique qui est un modèle pour beaucoup. Les textes sont décortiqués et analysés avec une grande minutie, celle d’un enquêteur qui cherche à comprendre la trame des événements qui se sont déroulé. Les contradictions des Evangiles ne sont jamais éludées, par exemple quand Matthieu et Marc situent la flagellation de Jésus après la sentence de mort, alors que Jean et Luc la placent avant. Avec sa connaissance du fonctionnement judiciaire de Rome, l’auteur démontre bien que ce sont les deux derniers évangélistes qui ont raison.
Mais cette grande rigueur scientifique ne vaudrait pas grand-chose si l’historien ne s’interrogeait pas sur l’aspect le plus important de Jésus : est-il le Christ, est-il Dieu ? C’est une question que personne ne peut éluder, qu’il soit chrétien ou pas. Jean-Christian Petitfils aborde cette question avec le respect nécessaire à la chose sacrée, avec ce que la foi peut apporter de plus à la raison, sans jamais déroger aux règles strictes de l’étude scientifique.

Toute cette étude est portée par une belle vigueur de style, qui donne au récit le mouvement et le souffle nécessaire à une lecture agréable. L’auteur a cette capacité à plonger son lecteur dans la période étudiée, avec des descriptions de la géographie et de la vie quotidienne qui permettent de mieux comprendre le contexte local de la vie du Christ. Il arrive ainsi à tenir en haleine son lecteur pendant plus de 600 pages, pour raconter une histoire connue de tous, racontée par beaucoup, ce qui n’est pas la moindre des prouesses.