Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Homosexuel contre le mariage pour tous

Accueil > Articles > Homosexuel contre le mariage pour tous

Jean-Pier Delaume Myard s’est fait connaître du grand public en 2013 en tant que porte-parole de la Manif pour Tous et représentant du collectif Homo Vox, qui regroupe des homosexuels opposés au mariage entre personnes du même sexe.

Dans Homosexuel contre le mariage pour tous, il retrace et résume les raisons de son parcours, de ses combats et la manière dont l’opposition au mariage pour tous a été menée. On y découvre une voix différente de celle qui a été diffusée dans les médias subventionnés, celle de ces homosexuels qui refusent de se faire enfermer dans leur genre, qui refusent aussi d’être instrumentalisé par des groupuscules, et de servir de caution à des causes politiques. Le livre va beaucoup plus loin que la simple réflexion sur le mariage homosexuel. Étant un des principaux cadres de la Manif pour Tous, l’auteur nous en fait découvrir les coulisses, et notamment les tensions qui existaient autour de la personne de Frigide Barjot, et qui ont conduit à son départ. Étant réalisateur, il est aussi à même de décrypter le monde des médias. À ce titre, les pages expliquant la façon dont les émissions télévisées sont organisées, comment les invités sont choisis et comment les spectateurs sont conditionnés, sont édifiantes et terribles à la fois, pour le monde du journalisme, de l’information et du pluralisme intellectuel.

On y découvre aussi la terreur que fait peser le lobby LGBT sur des personnes homosexuelles qui deviennent les victimes d’associations censées les défendre. Les manipulations des chiffres et des études, les débats tronqués et les panels déformés ne permettent pas d’avoir une juste vision du phénomène.

Le livre de Jean-Pier Delaume-Myard, s’il aborde la question du mariage pour tous et de l’homosexualité, va donc bien au-delà de ces questions initiales. C’est en vérité la réflexion sur la démocratie et la liberté de pensée qui est posée. Comment, par exemple, le CESE a-t-il pu ignorer une pétition de 700 000 personnes ? Comment les débats au Parlement ont été raccourcis, comment de nombreux députés ont été contraints de voter une loi qu’ils ne voulaient pas. C’est le cœur de l’action politique et de la place de l’homme dans un système de liberté qui est ainsi remis en question, et c’est finalement ce qui fait le fondement de notre société qui est ébranlé.