Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Grégoire VII et le combat contre l’empereur

Accueil > Articles > Grégoire VII et le combat contre l’empereur

Grégoire VII (1073-1085)

Né vers 1020 en Toscane d’un père charpentier il fait ses études à Rome. C’est un proche collaborateur des papes de son temps dans le gouvernement de l’Eglise. A la mort d’Alexandre il est nommé pape par la foule, puis son élection est approuvée par les cardinaux. A son époque beaucoup de prêtres sont mariés et les biens de l’Eglise sont marchandés, il doit donc organiser une réforme pour mettre un terme à cela. De plus il subit les attaques militaires des princes jaloux de son pouvoir. Le pape s’en prend à Henri IV de Germanie, il lui notifie que le pape peut déposer les souverains, qu’il est au-dessus d’eux. Il s’allie avec Mathilde, princesse de Toscane, pour combattre l’empereur, grâce à cette alliance il peut lutter contre lui. Mais des évêques allemands prennent le parti de l’empereur et demandent à ce que le pape soit dépossédé. Le pape délie alors les sujets de l’empereur du devoir d’obéissance et lui dénie ses droits à la couronne de l’Empire et d’Italie. En réponse l’empereur envoie un homme pour enlever le pape et l’emmener en Allemagne. L’enlèvement a lieu lors de la messe de Noël. Il réussit, mais les Romains, apprenant ce coup de force, ferment les portes de la ville, si bien que les impériaux ne peuvent sortir. Le pape est libéré et donne comme pénitence à ceux qui ont commis cet acte de faire un pèlerinage à Jérusalem. Mais Henri IV ne s’avoue pas vaincu et attaque les Etats pontificaux. La princesse de Toscane envoie son armée pour s’opposer aux Impériaux, l’armée de l’Empire est encerclée et vaincue. L’empereur est obligé de reconnaître son erreur et de demander pardon, il reconnaît qu’il est soumis au pontife romain. Evidemment, une fois rentré chez lui il revient sur sa parole et reprend son combat. Grégoire VII le fait alors excommunier. En réponse Henri fait élire un antipape, Clément III, par des évêques soumis à son autorité, et lance de nouveau ses armées contre Rome et entre cette fois ci dans la ville, Grégoire s’enfuit et l’antipape le couronne comme empereur. Robert Guiscard, duc des Pouilles et de Calabre, vient alors en aide à Grégoire. Alors que ce Normand avait conquis le sud de l’Italie et remporté une bataille inattendue à 1 contre 20 contre l’empereur de Constantinople, et qu’il s’apprêtait à marcher sur Constantinople, il vit que son devoir était de défendre le pape, et de se retourner contre Henri IV. Il envoie un avertissement à Henri IV, lui demandant de se retirer. Henri prend peur, refuse le combat, et quitte la ville. Grégoire VII peut de nouveau rentrer dans sa ville, il a une nouvelle fois vaincu l’empereur.