Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Gâteaux mystère

Accueil > Articles > Gâteaux mystère

Réaliser des gâteaux qui soient beaux, bons et surprenants, c’est ce que souhaite transmettre Sarah Vasseghi avec son ouvrage Gâteaux mystère. Elle livre plusieurs secrets de fabrication pour réaliser des desserts qui révèlent des surprises une fois qu’ils sont servis. Par exemple le Damier vanille & chocolat qui se présente comme un gâteau rond apprêté d’un glaçage meringué et qui, une fois coupé, présente un damier chocolat et vanille. Le secret réside dans le montage où deux gâteaux sont réalisés, coupés et assemblés pour former ce dessert surprenant. Il y a également ce gâteau à l’aspect extérieur de macaron qui présente une tour Eiffel en chocolat une fois coupé.

L’auteur a réalisé également plusieurs gâteaux piñata. Cette fois ce ne sont pas des motifs qui apparaissent lorsque l’on coupe le gâteau, mais des objets ou des fruits qui se déversent. Par exemple un Red velvet à la framboise qui cache en son cœur des framboises fraîches qui tombent du gâteau lorsqu’on le coupe. Ou bien un trésor au chocolat saupoudré de cacao en poudre où ont été cachées des pièces en chocolat.

Tout cela forme des desserts colorés et au visuel étonnant et surprenant. Ce n’est pas sans rappeler les plats surprises de l’époque moderne comme les paons reconstitués ou les cygnes aménagés. À l’époque contemporaine, ce sont les pains-surprises qui ont longtemps tenu la dragée haute lors des réceptions et des buffets. Cela rappelle aussi que la table est le lieu de l’émerveillement et du rêve et que les plats ne doivent pas être uniquement bons, mais présenter aussi un intérêt esthétique et visuel fort. L’art de la table passe par la façon d’aménager la table et les repas, de disposer les nappes et les assiettes ainsi que de présenter les plats offerts aux convives.
Avec ces gâteaux-surprises, on rappelle que le dessert est une fête et que le bon peut embrasser le beau, qu’il n’est pas interdit de surprendre et que l’on peut aussi déguster avec les yeux. La gastronomie éveille tous les sens, y compris la vue et l’imagination. Du reste, les recettes présentées ne sont pas excessivement compliquées à préparer et nécessitent un temps tout à fait acceptable d’apprêtage et de montage.

À l’époque d’Escoffier la cuisine se voulait architecture. Le grand cuisinier avait imaginé des pièces infiniment compliquées reprenant les arcs de triomphe romains ou bien des plats assemblant diverses pièces disposées les unes avec les autres. Ensuite la cuisine a gagné en simplification, les plats étant présentés seuls et de façon originale, sans véritable mise en scène. Avec ces gâteaux mystère on revient un peu à cette conception de la cuisine qui joue sur les assemblages et les mises en forme ; une cuisine en trois dimensions qui cherche à susciter le rêve et l’imagination.