Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Fillon : le meilleur programme pour l’école

Accueil > Articles > Fillon : le meilleur programme pour l’école

François Fillon : le meilleur programme pour l’école

Dans mes articles et mes interventions médiatiques, je ne cesse de soutenir que pour restaurer l’école et rétablir une véritable égalité des chances il faut donner plus de liberté à l’école. Non pas plus d’argent, l’école en regorge, mais plus de liberté aux professeurs et moins de contraintes bureaucratiques. J’ai consacré un livre à ce sujet.

En analysant les programmes des candidats à l’élection présidentielle, je constate que seul François Fillon défend cette idée de liberté. Tous les autres sont encore dans l’idée de donner plus d’argent (où le trouver avec 2 200 milliards d’euros de dette ?) et de mettre plus d’étatisme. Ce sont de fausses solutions, cela ne marchera pas.

C’est pourquoi je soutiens François Fillon à cette élection présidentielle. J’ai animé plusieurs réunions publiques en province et à Paris dans le cadre de la société civile sur ce sujet et je constate que la population y est très sensible.

Sans école qui fonctionne, pas d’emploi pour les jeunes. Rebâtir l’école est le meilleur service que nous puissions rendre à notre jeunesse : c’est la condition de son avenir.

Le courage et la force de François Fillon

Il faut beaucoup de courage pour oser dénoncer « la caste des pédagogues prétentieux » qui ont fait main basse sur l’école. Il est le seul à les avoir nommément dénoncés. C’est là une des raisons pour lesquelles il s’est fait autant calomnier.
De même pour rappeler que les enfants n’appartiennent pas à l’État et que les parents ont le droit de choisir l’école de leurs enfants.
Cela peut paraître anodin, mais dans la dictature du ministère de l’Éducation, ce langage franc a ébranlé.

Son programme en quelques mots

Abroger les réformes des rythmes scolaires et du collège, réformes absurdes et nuisibles qui font énormément de mal aux élèves.

Faire de l’enseignement professionnel une voie d’excellence, en en confiant la gestion aux régions, tout en maintenant un cadre national pour les diplômes.

Réformer le bac en le recentrant sur 4 épreuves écrites, le reste étant en contrôle continu (c’est l’idée que je soutiens dans mon livre).

Permettre la création d’écoles indépendantes dans les zones où cela est nécessaire. Nos voisins européens l’ont fait, et cela marche.

Supprimer les circulaires et les normes absurdes.

Revaloriser le métier d’enseignant en le libérant de la tutelle des normes, en lui permettant de choisir des pédagogies qui fonctionnent (l’inverse de celles qui sont imposées par l’EN) et en leur permettant de rester plus longtemps dans les locaux, accompagné d’un accroissement de salaire.

Recentrer l’école sur ses fondamentaux (lecture, écriture, arithmétique), pour lutter contre l’analphabétisme.

Aller vers davantage d’autonomie pour les professeurs et les établissements.

Programme ici.

Le courage du bon sens

Ce sont des réformes de bon sens, qui peuvent être appliquées rapidement et vont révolutionner l’école dans le bon sens. Il ne s’agit pas d’attendre tout des directives de l’État, mais de permettre aux acteurs de terrain de s’adapter à leurs élèves et de faire ce qui marche, non ce qui est imposé.

La faillite de l’école n’est pas une fatalité ; et c’est par plus de liberté que nous l’éviterons.

François Fillon développe son programme ici en 5 mn :