Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Elus locaux : moins de mandats mais mieux indemnisés

Accueil > Articles > Elus locaux : moins de mandats mais mieux indemnisés

Certains proposent pour 2017 de revenir au cumul des mandats des élus, principe interdit depuis la loi organique n° 2014-125 du 14 février 2014, arguant que le mandat unique ferait augmenter le nombre des élus. Mais le problème est avant tout le nombre de mandats. Avec plus de 640.000 mandats électifs en France, la rémunération des élus (Président de la République et parlementaires inclus) nous coûte plus de 2 milliards d’euros par an. Si les élus locaux –et surtout municipaux- sont moins bien rémunérés que leurs homologues européens, ils sont en même temps beaucoup plus nombreux à cumuler leurs mandats. En la matière, la France est championne : d’après une étude de Laurent Bach, le cumul des mandats n’est jamais aussi fréquent qu’en France. Les députés français sont ainsi 80% à détenir au moins un deuxième mandat, contre seulement 24% en Allemagne, 20% en Espagne et 3% au Royaume-Uni.

L’idée seule de baisser le nombre de parlementaires de 925 à 602, comme le proposent certains candidats aux présidentielles, ne permettra pas de résoudre le principal problème : la France possède un nombre faramineux d’élus locaux, dont la part significative n’est pas ou peu rémunérée (ou indemnisée). Alors que les pays voisins réduisent leur nombre d’élus (l’Allemagne a réduit le nombre de ses communes de 35.000 à 8.000, de même que la Grande-Bretagne, la Belgique,...), la France elle, persiste dans son découpage territorial actuel, provoquant du même coup empilement des fonctions et impossibilité d’augmenter les rémunérations de ses élus locaux.

Lire la suite sur le site de l’Ifrap.