Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Du chapeau des papes

Accueil > Articles > Du chapeau des papes

Pour sa première audience sur la place Saint-Pierre depuis le 5 juillet, le pape a porté le chapeau pontifical rond à larges bords, de velours rouge et filé d’or, afin de se protéger du soleil et de la très forte chaleur. Il a ainsi salué la foule, à bord de sa papamobile découverte.

Ce chapeau, parfois appelé ‘galero’, en référence à celui que portaient autrefois les cardinaux, appartient à la garde-robe officielle des papes depuis le 14e siècle. Jean-Paul II (1978-2005) l’avait aussi porté au cours des premiers voyages de son pontificat. Il était ensuite tombé en désuétude. C’est le pape Jean XXIII (1958-1963) qui rendit populaire ce chapeau pontifical en l’arborant très régulièrement durant son pontificat. Benoît XVI a déjà porté d’autres éléments traditionnels des vêtements pontificaux. Le 21 décembre 2005, il avait ainsi coiffé le ‘camauro’, le bonnet pontifical d’hiver de soie rouge et bordé d’hermine. Le camauro, ou camelucio, était à l’origine en poils de chameau, d’où son nom (camelecium). Cette coiffe était d’abord portée par les moines, on en trouve des représentations dès le IX° siècle, avant d’être réservée aux papes à partir de 1646.

Le pape, âgé de 79 ans et très attaché aux traditions, a ressorti le "chapeau pontifical", une coiffe qu’affectionnait le pape Jean XXIII, mort en 1963, et que Jean Paul II avait lui aussi porté dans les premières années de son pontificat avant de l’abandonner.

Déjà l’hiver dernier, pendant les audiences générales en plein air, Benoît XVI avait fait sensation en se couvrant le chef du "camauro", un bonnet de velours rouge bordé de fourrure blanche en usage dans les siècles anciens.

Son apparition ainsi coiffé, à quelques jours de Noël, avait évoqué pour les plus anciens la silhouette de Jean XXIII qui portait lui aussi le camauro, et pour les plus jeunes celle, aujourd’hui plus connue, d’un débonnaire Père Noël.

Le thermomètre flirtait mercredi en milieu de matinée avec les 30 degrés sur la place Saint-Pierre où 25.000 pèlerins, coiffés de casquettes ou de foulards, s’éventaient à qui mieux mieux pendant la longue catéchèse du pape en plusieurs langues consacrée à l’apôtre Philippe, l’un des disciples du Christ selon les Evangiles.

Benoît XVI a renoué mercredi avec les audiences place Saint-Pierre. La dernière avait eu lieu le 5 juillet avant ses vacances dans les Alpes italiennes. Lorsque le souverain pontife est retourné s’installer dans sa résidence d’été de Castel Gandolfo le 28 juillet, il s’est rendu tous les mercredis au Vatican en hélicoptère pour y donner ses audiences, mais à l’abri du soleil, dans la vaste salle Paul VI.