Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Désintégration française

Accueil > Articles > Désintégration française

Auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire de France et d’un récent manuel à destination des collégiens, Dimitri Casali est un fin connaisseur du système éducatif français. Dans cet essai, il s’interroge sur la désintégration française, qui fait de la France un territoire propice au dénigrement, à l’émiettement du corps social et à la perte des repères qui touche une grande partie de la jeunesse. La cause de cette désintégration est à trouver dans l’implosion du système scolaire qui a renoncé à transmettre et à instruire et qui détruit de façon systématique l’enseignement de l’histoire. Privés de leur histoire et de la connaissance de ce qu’ils sont, des millions de jeunes Français se retrouvent ainsi sans repère et sans orientation.

Dimitri Casali analyse très bien le vide des nouveaux programmes, leur orientation idéologique manifeste, leurs partis pris et leurs oublis volontaires. Non seulement la chronologie est détruite, mais ce sont aussi des pans entiers de l’histoire qui sont oubliés. Quant au passé enseigné, il est toujours montré sous le sceau de la repentance, de la culpabilisation et du dénigrement. Il n’y a là pas de quoi faire aimer la France aux populations nouvellement arrivées, ni aux jeunes générations des Français plus anciens.

L’école publique est ainsi devenue une terre de djihad où, de compromissions en lâchetés, les lois et la culture française ont systématiquement reculé. La situation est si grave qu’il va devenir difficile de la contrecarrer. En fin connaisseur des ZEP, où il a enseigné de nombreuses années, Dimitri Casali analyse la radicalisation de la jeunesse et la façon dont les islamistes enrôlent de plus en plus de personnes pour leur permettre de faire le djihad. Il y a là un point très inquiétant qui déstabilise en profondeur l’équilibre du pays.

Toutefois, cet ouvrage n’est nullement pessimiste. Hymne à l’amour de l’histoire de France, il montre aussi qu’en restaurant l’école et l’apprentissage de l’histoire il est possible d’arrêter cette désintégration et de rebâtir le pays. Possible, à condition que la volonté se fasse jour dans l’ensemble du corps social.