Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Conseils de bibliographie

Accueil > Articles > Conseils de bibliographie

Pour les étudiants qui préparent des concours le choix des livres à utiliser est toujours délicat. On veut savoir lequel est le meilleur, c’est-à-dire à la fois le plus complet et le plus facile d’usage. Quel que soit le concours préparé, partout où il y a une épreuve d’histoire il y a une liste bibliographique conséquente que les étudiants se doivent de connaître. Mais, pour réussir un concours (IEP, ESC, Normale, Agrégation …) il est seulement nécessaire de maîtriser trois ou quatre livres, de les connaître à fond, de pouvoir les utiliser à tout propos. Puis, de connaître six à sept livres complémentaires, pour approfondir la question.

Une anecdote de ma rentrée de khâgne, qui est révélatrice de cette nécessité de maîtriser la bibliographie. Sur un des thèmes de la question (cette année-là, le Moyen Orient au XXe siècle), notre professeur nous avait donné une bibliographie contenant environ 80 titres. Comme il y a trois thèmes au programme, cela fait 240 titres. A quoi il faut ajouter la géographie, la philosophie, le français. Laissant passer les premières secondes de stupeur et d’inquiétude (impossible de feuilleter ou même de mémoriser tous ces titres), notre professeur nous expliqua que, pour réussir le concours, il fallait être capable de trouver les 4 livres à maîtriser parmi cette longue liste.

Pour réussir un concours, il faut savoir être fainéant, c’est-à-dire aller à l’essentiel et faire des choix et des sélections judicieux.

Le XXe siècle est une question qui est souvent au programme des concours. Parmi la longue bibliographie je puis mentionner deux ouvrages que j’utilise régulièrement.

Le premier est l’inoxydable Histoire du XXe siècle de Serge Berstein et Pierre Milza. La première édition date, me semble-t-il, de 1995. En 2010 ils ont publié un quatrième tome. C’est probablement le manuel le plus utilisé par ceux qui préparent Science Po ou des ESC. La synthèse est bien faite, les auteurs maîtrisent bien leur sujet, les cartes sont bien réalisées.
Le format poche est facile à utiliser, mais le découpage en 4 tomes en complique quelque peu l’usage.

Un manuel plus récent, et que j’ai découvert il y a peu : Le siècle des illusions, de Dominique Prévot, chez Ellipses (2007). Il couvre tout le XXe siècle, en un seul volume, ce qui est un tour de force. Il y a une bibliographie sommaire, ce qui est toujours utile pour les étudiants. En revanche, il n’y a pas de carte.

Ces ouvrages sont à prendre pour ce qu’ils sont : ce sont des manuels à usage des étudiants, comme autrefois le Seignobos. Ce ne sont pas des livres d’histoire. En disant cela, je ne les rabaisse pas, je veux simplement éviter une mégarde. Un manuel est fait pour présenter un cours, des faits, des dates, pour donner des informations à ceux qui ont besoin de les étudier. C’est comme un dictionnaire. Le manuel est synthétique et descriptif.

Un livre d’histoire est une analyse. Il cherche à comprendre un fait, un événement. Il problématise et conceptualise. Dans ces deux ouvrages précédemment cités il n’y a ni conceptualisation ni problématisation, ce qui peut rendre leur lecture à la longue fastidieuse et pénible.

Si les étudiants veulent des livres d’histoire sur le XXe siècle, on peut leur conseiller celui de René Rémond Introduction à l’histoire de notre temps. C’est synthétique et précis. Cela fait toutefois un certain temps que je ne l’ai pas lu, il doit avoir vieilli sur certains points.

Un autre ouvrage, que je trouve magistral, est le livre de Dominique Venner, Le siècle de 1914. Ce n’est pas tout le XXe siècle à proprement parlé, mais certains épisodes du siècle. C’est très bien écrit, Venner ayant toujours cherché à travailler le style. C’est fortement problématisé ; c’est un ouvrage qui permet de réfléchir ; c’est un vrai livre d’histoire. Les étudiants qui s’intéressent au XXe siècle devraient commencer par lui.