Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Combien coûte un terrain de foot

Accueil > Montesson > Combien coûte un terrain de foot

Le coût des choses

Puisque nous sommes en train de payer notre impôt sur le revenu, je précise ici le coût de certaines choses pour les collectivités locales.

Les habitants demandent souvent que les commune aient des projets, bâtissent, et fassent des investissements, notamment dans le domaine sportif. Mais les citoyens, s’ils connaissent le prix d’une baguette de pain ou d’un litre d’essence, connaissent-ils le prix d’une piste d’athlétisme ou d’un terrain de foot synthétique ?

Un terrain de foot synthétique coûte 800 000 €, et a une durée de vie de 10 ans. L’entretien de 5 terrains de foot en herbe coûte 20 000 € par an, soit 200 000 € sur 10 ans. Cela revient donc beaucoup moins cher qu’un terrain synthétique.

Une piste d’athlétisme coûte 300 000 €. La restauration d’un court de tennis en dur, 30 000 €.

Une mairie peut tout faire : une piste d’athlétisme, un terrain de foot, et même un opéra. Mais comme l’argent public n’existe pas, elle le fait avec l’argent des contribuables. A eux de voir ce qu’ils préfèrent : payer plus d’impôt pour financer des activités qu’ils n’utiliseront peut être pas, ou payer moins d’impôt, avoir plus de pouvoir d’achat, et payer eux-mêmes les activités qu’ils consomment.

Les arbitrages en matière de dépenses d’investissement sont toujours délicats à prendre. Il faut tenir compte des aspirations et des rêves de certains, tout en comprenant que tout le monde n’a pas les mêmes souhaits. Certains habitants préfèrent avoir un terrain de foot, d’autres un rond-point et d’autres encore, une crèche. A la mairie de trancher, en tenant compte des réalités et des besoins premiers.

NB : les prix donnés sont des prix moyens, selon la nature des travaux cela peut être plus ou moins chers, mais c’est souvent le prix payé par les communes.