Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Clément VII et les fractures européennes

Accueil > Articles > Clément VII et les fractures européennes

Clément VII (1523-1534).

Clément VII est le cousin germain de Léon X, il est le neveu de Laurent le Magnifique, mais comme son père a été assassiné son oncle l’élève comme son fils. Il est très doué pour la musique et la finance, une qualité nécessaire car l’Eglise est toujours confrontée à de gros besoins d’argent. Les finances sont une question cruciale pour le mécénat, les fêtes et les guerres. En revanche il ne répond pas trop à la querelle protestante, il laisse le mal s’étendre, un mal qui se divise et qui prend des courants parfois extrêmes. Il ne prend pas vraiment la mesure de la chose, c’est Paul III, son successeur, qui prend le problème protestant à bras le corps. Face à François 1er et Charles Quint il n’est pas toujours à la hauteur. Il reste fidèle à l’alliance française et soutient François 1er. Mais à partir de 1525 les choses changent : défaite de Pavie, François 1er est prisonnier à Pavie. Clément VII hésite, tergiverse sur l’attitude à adopter, puis s’allie contre l’empereur dans la ligue de Cognac. Charles Quint est furieux, il lance les lansquenets, troupe d’élite formée de criminels et de tueurs sortis de prison, protestants pour la plupart, donc qui haïssent Rome. Les lansquenets prennent Rome et la mettent à feu et à sang pendant une semaine. C’est un traumatisme pour toute la Chrétienté. (1527). Finalement il se réconcilie avec l’empereur et le sacre.

Problème aussi avec Henri VIII qui impose son schisme anglican.