Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Biographie d’André Le Nôtre

Accueil > Articles > Biographie d’André Le Nôtre

D’André Le Nôtre on connaît ses jardins qui ont contribué à façonner l’âme de la France. Il est associé au Grand Siècle et à la gloire de Louis XIV, avec d’autres illustres noms comme Racine, Colbert ou Vauban. Son œuvre est restée, et c’est une belle prouesse, mais sa vie est méconnue. Patricia Bouchenot-Déchin consacre ainsi une volumineuse biographie à celui qui fut plus que le jardinier du roi, l’ordonnateur de son règne.

L’auteur s’attache à analyser deux éléments essentiels dans la vie d’André Le Nôtre, à savoir ses liens familiaux et ses collections de tableaux.

Le Nôtre s’inscrit en effet dans un contexte précis de familles françaises travaillant pour l’État grâce à l’acquisition de charges royales. La généalogie de Le Nôtre montre un homme très bien inséré dans les jeux de relations et de pouvoirs que sont les grandes familles françaises, ce qui lui permet de travailler pour les plus grands, comme Fouquet, Colbert puis Louis XIV. Le Nôtre n’est pas un homme parti de rien, c’est un homme qui s’insère parfaitement dans les rouages des charges et des prébendes de l’État royal.

L’autre caractéristique d’André Le Nôtre, elle aussi mal connue, est de posséder une grande collection de peintures, dont une partie fut léguée au roi en 1693. Parmi les peintres collectionnés, on trouve Boullogne, Lorrain, Bruegel, Poussin. Ces tableaux ornent désormais les musées ou les châteaux de France. Le Nôtre n’a pas aménagé seulement les extérieurs, mais aussi les intérieurs.

On lira avec profit les pages consacrées à l’étude de la place des jardins au XVIIe siècle. Il ne s’agit pas uniquement de planter des arbres et des bosquets, mais de représenter une certaine idée de la famille qui possède le château, de véhiculer une vision politique, de rendre matériel un certain ordonnancement du monde. Louis XIV aimait tant ses jardins de Versailles, qu’il rédigea un guide pour apprendre aux visiteurs comment les parcourir. C’est le début de l’esthétisation du jardin à la française, que le XVIIIe siècle a porté à son paroxysme. Il importe alors non pas de faire un jardin pour décorer un château, mais de bâtir un château pour encadrer un jardin. Le Nôtre est plus qu’un jardinier, un véritable penseur politique qui matérialise dans les arbres et dans l’herbe sa conception du pouvoir et du monde.

C’est donc un travail magistral que nous propose Patricia Bouchenot-Déchin. L’ouvrage est une véritable somme, qui analyse avec précision la vie du célèbre jardinier. Le travail de recherche dans les archives est considérable, l’ampleur de l’ouvrage également. C’est un livre qui devient un classique sur le sujet.