Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Bernanos

Accueil > Articles > Bernanos

Du soleil de Satan au journal d’un curé de campagne, Georges Bernanos a scellé son destin d’écrivain dans une plume dure et mystique. Bernanos a tout pour déplaire un homme d’aujourd’hui, faisant exploser tous les cadres. Ami de Charles Maurras, membre de l’Action française, antisémite, monarchiste, profondément chrétien, d’une foi aussi dure que sa plume. Ses livres sont tous une suite d’invectives contre un monde moderne qui détruit les personnes ; des invectives contre les robots. La photo de couverture du Bernanos de Philippe Dufay transpose bien ce caractère entier et brut, dont le regard perce les murailles.

Il fallait bien cette biographie pour entrer de plein pied dans la vie complexe et romanesque de Georges Bernanos. On y découvre l’écrivain, au travail, raturant de nombreuses feuilles. On y voit l’homme, qui aime sa femme et ses enfants. On y trouve le voyageur, qui part en Espagne pendant la Guerre civile, et au Brésil, pendant la Guerre mondiale. Ce voyageur qui rencontre les autres grands écrivains de son temps, avec lesquels il aime écrire, discuter, polémiquer. La paix n’est pas l’élément premier de Bernanos. On le voit dans cette biographie, où la vitesse et la passion le disputent à l’amour des causes hautes et des combats. Bernanos aurait pu vivre de l’épée, son temps lui fit porter la plume. Et il fallait une autre plume pour donner vie, non à l’œuvre, mais à l’homme.

Je consacrerai une émission de l’Arche de l’Histoire à Georges Bernanos, en février 2014.