Jean-Baptiste Noé

Le site web d’un historien

jean Baptiste Noé sur Facebook Jean Baptiste Noé sur Twitter Jean Baptiste Noé sur Google+ Chaine Youtube de Jean-Baptiste Noe

Atlantico : Décryptage

Accueil > Articles > Atlantico : Décryptage

Je réponds aux questions d’Atlantico au sujet de l’entretien accordé à Paris Match par le Pape.

Le Pape François a répondu à Caroline Pigozzi dans le cadre d’une interview publiée dans Paris Match. Ils abordent différents thèmes, l’argent, le climat, les chrétiens d’Orient … Y a-t-il des éléments nouveaux dans son discours ? Une évolution notable ?

Le Pape reprend les thèmes qu’il a déjà abordés dans ses communications ultérieures. On constate qu’il donne une cohérence à l’ensemble de ses propos en reliant tout à sa vie spirituelle. Il évoque ses moments de prière, sa relation avec Dieu. Il parle également des époux Martin, les parents de sainte Thérèse de Lisieux, qui seront canonisés le 18 octobre. Il a des mots très beaux à leur égard : « Ils sont un couple d’évangélisateurs qui, leur vie durant, ont témoigné de la beauté de la foi en Jésus. » Le Pape les présente comme un modèle de vie de couple.

Pourquoi donc a-t-il choisit de s’exprimer dans un média Français ? Cela peut-il s’expliquer par le contexte de tension entre les évêques français et le Pape ? Cherche-t-il ainsi à reconquérir son image ?

L’interview est réalisée par Caroline Pigozzi, qui est très introduite au Vatican et qui a déjà réalisé des entretiens avec Jean-Paul II et Benoît XVI. Un climat de confiance s’est établi entre le Vatican et elle et c’est pour cela que l’interview a pu avoir lieu. Le Pape ne s’était encore jamais exprimé directement à la France. C’est aussi une façon de combler ce manque, en attendant peut-être un voyage futur.

Pourquoi a t-il choisit de prendre la parole selon vous dans un magazine qui ne s’adresse pas spécialement à des catholiques, mais dont le lectorat est large et où il est lu par une majorité de non-croyants ?

C’est son idée constante d’aller aux périphéries. Cela permet effectivement de montrer le Pape tel qu’il est, et non pas tel qu’il est déformé par les filtres médiatiques. Ce n’est pas non plus n’importe quel journal qui est choisi : Paris Match a une très longue histoire et est reconnu comme un journal sérieux et de qualité.

Il a choisi de recevoir la Journaliste sans discussion préalable avec le Vatican. Il la reçoit à titre personnel. Ne joue-t-il pas la carte de l’opinion contre celle de l’institution ?

Derrière le côté spontané il y a eu un travail en amont. L’interview ne se serait pas faite sans l’accord de la salle de presse ou des conseillers en communication du Vatican.

En adoptant cette stratégie de communication, n’y a t-il pas un risque qu’il tombe dans une spirale où il accorderait dans ses choix, une place importante à l’opinion et qui pourrait ainsi l’éloigner du dogme ?

Son optique est plutôt de présenter le dogme réel à l’opinion, qui en a une vision déformée. Dans l’entretien, il parle sans cesse de Dieu. On voit que c’est quelque chose de central pour lui. Même s’il parle de façon spontanée, tout est structuré et rien ne s’écarte de l’orthodoxie.

De manière générale, quelles peuvent êtres les limites de cette stratégie ?

Pour porter, la parole doit être rare. Il faut trouver le bon dosage entre nouveauté journalistique et impact réel sur l’opinion. Si les interviews de ce type se multipliaient, la parole du Pape perdrait un peu de son originalité.

A l’inverse, peut-elle être positive pour l’Eglise ?

Elle permet de faire entrer l’Eglise dans les foyers, et de montrer le vrai visage du Pape : celui d’un homme amoureux de Dieu et voulant faire partager son amour aux hommes.